top of page
Rechercher

Arthur de Richemont, « le Justicier » meurt fin décembre 1456 à Nantes.

Arthur (ou Arzur) de Richemont, Duc de Touraine, Comte de Parthenay, de Dreux, d’Etampes, de Montfort et d’Ivry voit le jour le 24 août 1393 au château de Suscinio, actuellement dans le Morbihan non loin de Vannes. Il est le troisième fils du Duc Jehan IV et de Jehanne de Navarre (troisième épouse du Duc). Curiosité dans cette famille ducale de Bretagne, Jehan IV – anciennement Jehan de Montfort – était ouvertement pro-anglais, son fils aîné Jehan V, frère d’Arthur, ne cessera de louvoyer entre les Valois et les Lancastre pour assurer une sorte d’indépendance de fait du Duché de Bretagne. Enfin, Arthur qui ne peut directement prétendre à hériter du Duché, il choisit ouvertement le camp des Valois et ce, dès ses jeunes années lorsqu’il peut porter les armes. Pour l’instant, il hérite de son père les « honneurs de Richemont » (Richmond), même si les Anglais ne lui reconnaîtront jamais le titre de Comte.

– Ainsi, en 1414, Arthur de Richemont entre au service du Dauphin Louis de Guyenne et participe au siège d’Arras. Le Dauphin lui octroie alors les terres de Jehan II de Partenay-Larchevêque qui a eu le tort de rallier la cause du Duc de Bourgogne Jehan Sans Peur, honni du camp Armagnac auquel appartient Louis de Guyenne. Le 28 octobre 1415, Arthur de Richemont participe au désastre d’Azincourt et y est fait prisonnier. Il est alors incarcéré pendant cinq ans Outre-Manche au château de Fotheringhay.

– En 1420, libéré par Henri V de Lancastre, Richemont rentre en France mais doit suivre le Roi d’Angleterre dans sa prise de Meaux et lors de son entrée triomphale à Paris. En 1423, après la mort d’Henri V, Arthur de Richemont courre se mettre au service du Dauphin Charles et trouve l’appui d’Yolande d’Aragon. Toutefois, en dépit de la guerre larvée qui anime les relations entre le Royaume de Bourges et le Duché de Bourgogne, Arthur de Richemont épouse Marguerite de Bourgogne Duchesse de Guyenne, sœur de Philippe le Bon, à Dijon la même année. En 1423, l’Armée royale franco-écossaise subit la grave défaite de Verneuil face aux Anglais. Le Connétable Guillaume Stuart est tué. Poussé par Yolande d’Aragon, Charles – alors dépressif et influençable – choisit Richemont pour prendre l’épée de Connétable. Malheureusement, l’arrivée au Conseil royal du nouveau favori Pierre de Giac provoque des tensions entre le Dauphin et le Connétable. Richemont tente de relancer l’Ost royal dans des combats de reconquêtes, avec l’apport d’une partie de la noblesse bretonne « prêtée » par le Duc Jehan V. Mais Richemont subit deux déconvenues dans l’Avranchin (Normandie), à Saint-James-de-Beuvron et aux Bas-Courtils. En 1427, Richemont, Yolande d’Aragon et Georges Ier de la Trémoille – autre personnage ambitieux – conjurent contre Pierre de Giac. Celui-ci est arrêté par Richemont en personne dans son château d’Issoudun (Bas-Berry), emmené de force à Dun-le-Roi via Bourges. Après un court procès, Richemont enferme Pierre de Giac dans un sac et le noie dans un lac.

– Mais voilà, Georges de la Trémoille ne tarde pas à prendre la place de favori du Dauphin laissée vacante par Giac, est nommé Chambellan et en profite pour déchoir Richemont de sa charge de Connétable de France. Banni, le frère du Duc de Bretagne combat un temps les Anglais à Parthenay et rameute une armée pour punir La Trémoille dans une courte guerre privée. Richemont étant bien meilleur soldat que l’obèse Chambellan, disperse les hommes rassemblés par La Trémoille qui se réfugie dans Bourges. Comme l’explique Georges Minois, il s’en faut alors de peu pour que Richemont ne donne l’assaut à la Cité pour y occire son ennemi. C’est le Dauphin qui, arrivé depuis Chinon, intervient en personne et qui somme à son ancien Connétable de repartir en Bretagne. Fidèle à son souverain malgré tout, Arthur de Richemont obéit.

– En 1429, Arthur de Richemont est rappelé presque en secret par Yolande d’Aragon pour marcher sur l’Orléans. Rassemblant une partie de la noblesse bretonne encore volontaire, il se dirige vers Orléans où il fait la rencontre de Sainte Jehanne d’Arc à Beaugency. Les hommes de Richemont participent aux combats de Jargeau et Patay mais là encore, sur ordre du Roi, ils doivent repartir en Bretagne.

Source image: Les trois ordres dans L'arbre des batailles d'Honorat Bovet. Au centre de la miniature, le roi Charles VII entouré du dauphin Louis et du connétable Arthur de Richemont. Paris, BnF, Bibliothèque de l'Arsenal, ms. 2695 fo 6 vo, XVe siècle. Created: XVe siècle Updated: 2015-11-12 22:20:44 License: Public domain Usage terms:Public domain


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page