top of page
Rechercher

Marie de Médicis se marie (enfin) le 17 décembre avec Henri IV et devient Reine de France.

Ce mariage eut lieu une première fois à Florence, par procuration, le 5 octobre 1600. La nouvelle reine embarqua ensuite à Livourne le 17 octobre 1600 pour débarquer à Marseille le 3 novembre. Elle remarqua aussitôt l'absence du roi, qu'elle n'avait encore jamais rencontré. Celui-ci, occupé par la guerre contre le duc Charles-Emmanuel Ier de Savoie, lui donna rendez-vous à Lyon. Après un lent voyage, Marie arriva au château de la Mothe le samedi 2 décembre et fit annoncer son entrée dans la ville pour le lendemain. L'entrée royale est un rite politique majeur de la monarchie française et ceci tout particulièrement durant la période de la Renaissance. Elle constitue une mise en scène à la fois de la personne du monarque et de sa "bonne ville". Ce rituel trouve ses origines dans l'Antiquité, l'exemple le plus marquant étant le triomphe accordé aux généraux romains victorieux. Ceux-ci obtiennent le droit d'effectuer une procession dans les rues de Rome, à la tête d'un cortège, sous les acclamations de la plèbe. En France, l'entrée royale célèbre le roi et, par la cérémonie de remise des clefs de la ville, affirme le pouvoir qu'il exerce sur celle-ci tout en montrant la fidélité et l'obéissance dont elle fait preuve à son égard. La ville, et surtout ses élites, cherche à se mettre en avant autant qu'elle glorifie le monarque. L'entrée royale est un rituel très codifié qui doit respecter, dans la mesure du possible, un certain nombre de règles. Dans le cas de l'entrée de la reine, le gouverneur donne les ordres nécessaires pour qu'elles soient appliquées. Le dimanche 3 décembre 1600, la cérémonie se déroula sans incidents : les troupes se rassemblèrent devant le château de la Mothe et rendirent hommage à la reine, puis la procession défila à travers la ville jusqu'à la maison aménagée pour Marie de Médicis, où elle dut attendre le roi. Enfin, après presque une semaine d'attente, le 9 décembre au soir, le roi arriva à cheval dans sa bonne ville de Lyon. Il se rendit aussitôt auprès de Marie pour, comme le veut la tradition, consommer l'union. Réticente et doutant de la légitimité de leur mariage, cette dernière fut convaincue par le document brandi par Henri, confirmant la validité du mariage par procuration. L'union fut alors consommée. Il fallut attendre le 14 décembre pour voir l'arrivée du médiateur du Pape, le légat Aldobrandini, mandaté auprès du roi pour superviser les négociations entre Henri IV et Charles-Emmanuel Ier. IL était accompagné par l'ambassade savoyarde. Une entrée solennelle fut organisée en son honneur le 16 décembre : même parcours, mêmes décors. La routine fut cependant brisée par une altercation entre valets et soldats en fin de cortège. Henri IV trouve la scène si amusante qu'hilare, il participa au chaos en projetant des objets sur la foule depuis sa fenêtre, à l'aide d'une arbalète... Le lendemain, le 17 décembre, le légat célébra une messe avant de donner sa bénédiction aux époux. Aux yeux du peuple, Marie de Médicis, de par son entrée royale, la consommation de l'union et la bénédiction reçue, pouvait dès lors être véritablement considérée comme la nouvelle reine de France. Source: http://atelier-histoire.ens-lyon.fr/Atel.../episodes/view/72 Image : Les Épousailles de la reine ou La Réception de l'anneau source photo: http://cartelfr.louvre.fr/cartelfr/visite...



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page